L’Alsace, les DNA, les musulmans


Que se passe-t-il aux Dernières Nouvelles d’Alsace ?

Le quotidien régional qui, comme le Journal l’Alsace, est désormais contrôlé par le Crédit Mutuel, avait habitué ses lecteurs à plus de modération. Certes, la rédaction du journal soutient depuis des années tous les projets en faveurs des différentes communautés musulmanes, mais avec un minimum de sobriété. À l’occasion de l’inauguration de la grande mosquée marocaine au quartier du Heyritz à Strasbourg, les digues ont cédé et, pendant des semaines, les journalistes, rivalisant dans la dithyrambe, ont offert à leurs lecteurs des pages entières consacrées à l’islam, aux mosquées, aux imams. Parfois plusieurs pages le même jour.

Des lecteurs se désabonnent ?

Certains veulent y voir la main du nouveau propriétaire, le Crédit Mutuel. Mais cette explication ne tient pas, car la banque régionale n’y a aucun intérêt. Il faut plutôt y voir les effets d’une équipe de rédaction qui n’est plus encadrée. En tout cas, il n’est pas nécessaire d’être devin pour comprendre que la course aux désabonnements va s’accélérer. En cette période de crise, le journal peut-il se payer le luxe de perdre des abonnés ? Il faut souhaiter que l’actionnaire principal de quotidien s’inquiète du devenir des DNA, tout en respectant bien sûr l’indépendance de la rédaction. Les Alsaciens sont attachés à leurs quotidiens régionaux dont ils reconnaissent les qualités, mais ils sont de plus en plus nombreux à être excédés par  l’orientation générale de plus en plus marquée sur les questions sociétales et religieuses.

Première de couverture des DNA du 28 septembre 2012, le lendemain de la cérémonie d’inauguration de la grande mosquée marocaine à Strasbourg. En gros titre « Un rêve devenu mosquée ». Rêve de qui ? En tout cas pas le rêve des Alsaciens.

 

“Mosquée républicaine”, indique le journaliste. Qu’est-ce qu’une mosquée républicaine ? Une mosquée financée par l’Arabie saoudite, le Koweit et le Maroc, trois pays qui ne sont pas des républiques ?

 

Peu d’Alsaciens savent que les responsables catholiques, protestants et juifs de notre région ont leur part de responsabilité dans la construction de la mosquée marocaine. Que feront-ils quand les Turcs et les Algériens demanderont eux aussi leur grande mosquée ?

 

 

L’idée d’une mosquée monumentale était l’idée de Catherine Trautmann, de Roland Ries et de quelques notables.

Le 26 septembre 2012 : une pleine page d’articles louangeurs sur plusieurs projets de mosquées en Alsace

 

 

 

 

À Metz un projet de mosquée fait actuellement l’objet de débats.
La presse locale, moins consensuelle, rend compte de tous les points de vue.