Pourquoi les Régionalistes alsaciens soutiennent Zemmour


Quiconque a séjourné en Alsace connaît, pour les avoir vécus, vus et ressentis, les particularismes profonds de cette région. Ces particularismes sont les marqueurs du fort sentiment identitaire des Alsaciens. Cette identité est composite, car elle est tout à la fois, et à des degrés variables selon les individus, une identité charnelle – la région -, une identité historique – la France -, et une identité civilisationnelle – l’Europe. C’est en raison de ce sentiment identitaire que les régionalistes alsaciens soutiennent Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle de 2022.

Il peut sembler paradoxal que des régionalistes pro-européens choisissent de soutenir Zemmour ; mais le paradoxe n’est qu’apparent.

Hiérarchiser les objectifs et les revendications

La cause principale de la métamorphose progressive de l’Alsace est l’immigration non européenne. À ceux qui ne sortent pas de leurs quartiers ou villages épargnés et ne voient pas les effets de l’immigration ou ne veulent pas les voir, nous recommandons la consultation du site de France Stratégie, organisme dépendant du Premier ministre, et des chiffres qu’il donne : à Strasbourg et Mulhouse, la proportion des enfants 0-18 ans de parents immigrés non-Européens atteint en 2015 respectivement 32,9 et 34,6 %, plus qu’à Marseille-Aix, presque autant qu’en Seine-Saint Denis.

http://www.alsacedabord.org/immigration-en-alsace/

Une des plus grandes mosquées d’Europe… à Strasbourg

Le projet de mosquée turque à Strasbourg. Les minarets culmineront à 44 mètres.

Un signe frappant de l’expansion de l’islam en Alsace est le chantier en cours de la gigantesque mosquée dans le quartier sud de la Meinau à Strasbourg. C’est à Strasbourg, capitale européenne, que la Confédération islamique  Millî Görüs – organisation controversée d’obédience turque – construit l’une des plus grandes mosquées d’Europe, flanquée des plus hauts minarets après ceux de Cologne. Comment cela a-t-il pu advenir ? Simplement parce que tous les élus de la ville de Strasbourg la voulaient, cette mosquée ! Tous les élus, tous partis politiques confondus – LREM, LR, PS, Verts, RN – avaient voté pour la modification des règles d’urbanisme en vue d’autoriser cette construction. Les régionalistes étaient bien seuls lorsqu’ils avaient déposé un recours contre le permis de construire et s’étaient battus pendant cinq ans, en vain malheureusement, contre le projet. Le RN avait laissé faire et ne s’était pas associés au recours.

http://www.alsacedabord.org/mosquee-turque-a-strasbourg/

Qui saura prendre les mesures indispensables pour arrêter cette immigration ? Nous n’accordons aucune confiance aux partis politiques qui en portent la responsabilité, LR, PS et LREM. Parmi les candidats à l’élection présidentielle, Éric Zemmour est le seul à avoir pris la mesure des réformes à entreprendre : arrêt du regroupement familial, abandon du droit du sol, déchéance de nationalité pour les bi-nationaux condamnés, expulsion des étrangers délinquants.

Cette seule raison suffirait à convaincre les régionalistes Alsaciens de souhaiter la victoire de Zemmour en juin 2022.

Très tôt, les militants régionalistes ont compris la nécessité d’agir en commun avec les équipes de Zemmour.

Extraire l’Alsace du Grand Est

Une autre cause de l’effacement progressif de l’Alsace, plus récente, est sa dilution dans cet ensemble artificiel, sans cohérence et sans âme, qu’est la région Grand Est. Cette invention bâclée du PS – François Hollande et Manuel Valls – est aujourd’hui reprise et plébiscitée par la majorité des responsables LR et LREM. Lors du référendum du 7 avril 2013, l’Alsace avait raté l’occasion de fusionner ses Conseils généraux et la Région pour former une Collectivité territoriale unique, ce qui aurait rendu impossible son intégration dans le Grand Est. Les régionalistes n’oublieront pas que Marine le Pen et le FN avaient fait campagne pour le NON et provoqué l’échec du référendum.

Éric Zemmour sait que l’Alsace est une terre rhénane et il sait ce que cela veut dire. Nous croyons qu’il entendra et comprendra la revendication des Alsaciens de quitter le Grand Est. Parce que Zemmour n’est pas dogmatique, nous le créditons des justes intentions pour sortir l’Alsace de cette situation bloquée et verrouillée par les responsables LR et LREM.

http://www.alsacedabord.org/apres-le-referendum-sur-leurope/

La question de l’Europe

Les Alsaciens traversent régulièrement le Rhin pour se rendre en Allemagne ou en Suisse. Nous nous rendons beaucoup plus souvent à Kehl ou à Bâle qu’à Nancy, Metz ou Paris. Nous vivons l’Europe au quotidien et sommes inquiets face au dévoiement continu des institutions actuelles de l’Union européenne et des Cours de justice. Le futur président de la République n’aura pas pour mission de s’opposer à l’UE, mais de tout faire pour la transformer. Et cela commencera par bien choisir les personnes qui nous y représenteront. Le problème, ce ne sont pas les institutions, mais les personnes qui les dirigent. Puisse Éric Zemmour bien choisir les femmes et les hommes qui nous représenteront.

Nombreux sont les Alsaciens qui accorderont leur confiance à Éric Zemmour !

Jacques Cordonnier
Président du Mouvement Alsace d’Abord

 

Le chantier en cours avance vite, grâce au financement de la Confédération islamique Millï Görüs dont le siège européen est en Allemagne.